UNE REPRISE PLEINE D’ATTENTES

Avant les vacances, nous vivions les 100 premiers jours de la nouvelle présidence et bien sûr à l’affût des premières mesures prises concernant le numérique. Quid de l’utilisation du numérique dans la santé, l’éducation, la néoindustrialisation ? Quid de l’environnement favorable à cette industrie créatrice d’emplois et de richesses ?

Pris par les urgences budgétaires, le gouvernement n’a pas encore vraiment initié d’actions liées à ce sujet et nous attendons de voir ce que sera la Banque Publique d’Investissement.

Mais je me félicite des déclarations de la ministre Fleur Pellerin à l’Université d’été du MEDEF 2012  sur le lancement d’une mission pour diffuser l’esprit d’entreprise dans les établissements scolaires et sur le soutien public pour la structuration d’une filière de formation pour les métiers du numérique.

http://tempsreel.nouvelobs.com/education/20120830.AFP7219/pellerin-veut-developper-l-esprit-d-entreprendre-et-le-numerique-a-l-ecole.html )

 

En effet, je soutiens que le rôle l’éducation n’est pas de faire seulement des élèves des « consommateurs du numérique », mais aussi « des créateurs » qui sauront décoder,  et aussi coder, l’univers numérique. C’est pourquoi je défends l’idée d’un plan national global éducatif et de formation qui débuterait par l’enseignement, dès le début du secondaire, de la programmation, afin de lutter contre l’analphabétisme numérique.

Passer des consommateurs aux créateurs du numérique

 

Aussi, dès la rentrée nous allons nous concentrer sur l’avenir de l’emploi et de la formation, avec des échéances importantes : rendez-vous avec Fleur Pellerin, pour parler formation et défendre la généralisation d’un CFA numérique pour intégrer des personnes d’un niveau inférieur au baccalauréat et aussi des handicapés dans des métiers en forte demande dans nos entreprises ; travail avec la commission Emploi de l’observatoire du numérique, participation à l’évolution des structures Filière STIC et du CNN, promotion des métiers du numérique.

Ces enjeux  sont vitaux pour notre pays, pour notre jeunesse et nous ne pouvons nous payer le luxe de ne pas les traiter.

C’est pourquoi nous nous sommes aussi engagés dans  cette grande manifestation concernant la « refondation de l’école publique ».  Un bel  objectif qui ne peut s’envisager sans un regard numérique. J’étais présent à son lancement et, bien qu’intéressé, j’ai regretté l’absence du mot numérique dans le discours du premier ministre.

Nous comptons beaucoup sur F. MONBOISSE, Président d’une des commissions à laquelle nous participons pour introduire cette vision dans la réflexion.

http://blogs.mediapart.fr/blog/jean-pierre-veran/280812/numerique-lecole-comment-depasser-le-pronostic-salle-de-classe-co.

 

Sur la santé nous avons été surpris par cette décision de ponctionner une somme importante  des investissements d’avenir pour résoudre les problèmes immobiliers des hôpitaux.

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/grande-consommation/actu/0202194413976-le-gouvernement-est-pret-a-mobiliser-les-fonds-du-grand-emprunt-pour-les-hopitaux-348699.php

Certes, ce sujet est légitime et l’état des hôpitaux est souvent préoccupant mais pour autant fallait-il détourner cette somme qui aurait été beaucoup plus efficace dans la télé-médecine et la e-santé, et qui aurait permis d’aider aussi à la résolution de ce problème mais de façon pérenne ?

http://www.atelier.net/trends/articles/investissements-hausse-secteur-de-e-sante

 

Un des feuilletons de l’été aura été celui de la ré-industrialisation avec les interventions musclées concernant PSA, et bien d’autres entreprises en difficultés. A nouveau tout ce qui a été dit concernait des recettes éculées et dépassées. Jamais le concept de néo-industrialisation n’a été évoqué, ni même prononcé.

http://www.lenouveleconomiste.fr/le-numerique-est-sous-exploite-en-france-15711/

 

Voila donc un beau programme de rentrée, avec notamment la présentation le 24 septembre du Top 250 des éditeurs de logiciels et notre premier grand rendez-vous avec les parlementaires, dans le cadre du Collectif du Numérique le 16 octobre…  et finalement beaucoup d’espoirs dans la séquence qui nous attend.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.