Il y a une industrie où il y a des emplois : LE NUMERIQUE


 

Le ministre du travail, de l’emploi et de la santé Mr Xavier Bertrand s’est rendu ce jour dans les locaux de Lefevre Software éditeur de logiciel société présidée par Viviane Ribeiro administratrice de Syntec numérique. Nous avons pu y avoir un échange remarquable sur les enjeux du numérique et signer une convention sur l’emploi et la formation.

Notre profession s’honore de signer cette convention que je qualifierai volontiers d’emblématique de la puissance d’entraînement de notre écosystème quand il veut bien se mettre en branle.

L’accord auquel nous sommes parvenus souligne, s’il en était encore besoin, la détermination qui est la nôtre d’ouvrir l’accès des professions du numérique au plus grand nombre et de trouver une réponse à la pénurie de main-d’oeuvre dont souffre notre secteur, un secteur dont les politiques commencent tout juste à percevoir qu’il représente un formidable vecteur de croissance, qui plus est de croissance riche en emplois.

Les entreprises qui se sont réunies sous la bannière de Syntec numérique avec pour ambition affichée de « changer le monde » viennent en effet de conclure un accord-cadre de toute première importance avec les pouvoirs publics avec comme objectif de consolider le secteur du numérique au sein de l’économie française et de libérer tout le potentiel de compétitivité de ce secteur d’avenir notamment en termes de création d’emplois et d’entreprises.

Aux côtés du Ministère du travail, de l’emploi et de la santé, de sa Délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle (DGEFP), de pôle emploi et de Centre inffo, Syntec Numérique s’est engagé à évaluer avec ses partenaires, qui sont pleinement dans leur rôle d’animateurs stratégiques, les besoins en recrutements au niveau territorial, à analyser les emplois tout en veillant à anticiper les effets sur l’emploi des mutations économiques et technologiques, à promouvoir les métiers du numérique, enfin à appuyer les entreprises dans leurs recherches de compétences-clés qui leur font défaut.

Dans le cadre de ce travail collectif qui aura un volet européen – la promotion des métiers et des compétences numériques ne s’arrêtant pas aux frontières de la France , Syntec Numérique et ses partenaires veilleront à faire connaître les dispositifs de formation, initiale ou continue, menant aux professions numériques, à informer les interlocuteurs de pôle emploi sur les métiers du numérique et leurs évolutions, s’attacheront à pallier le faible taux de féminisation des emplois du secteur numérique, à attirer vers ce secteur les jeunes talents sans négliger les publics en difficultés.

Vous aurez compris que j’attends beaucoup de cet accord qui s’inscrit dans la durée puisque nous sommes engagés sur une période de trois ans et qui dépasse tous les clivages politiques. Toutes les composantes de l’écosystème logiciel et services sont concernées, des éditeurs aux intégrateurs de systèmes en passant par les opérateurs de services et les grands cabinets qui nous accompagneront dans cette démarche pour réussir ce grand « bond en avant » qui, à côté de l’indispensable processus de ré-industrialisation en cours, montrera tout le parti que notre pays peut tirer des acteurs du Service quand ils se rassemblent autour d’un projet commun.

L’emploi ne se décrète pas plus que l’innovation. On peut par contre imaginer qu’en combinant dans un nouveau « mix » les savoirs faire respectifs des acteurs publics et des industriels du numérique concernés au premier chef par la « guerre des talents » et les enjeux de compétitivité on parvienne à mieux satisfaire leurs besoins prévisionnels de recrutements qui ne cessent de croître !

Cliquez ici pour télécharger l’Accord entre le Ministère du travail et le Syntec Numérique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.