10 Propositions Syntec Numérique pour les candidats à l’élection présidentielle de 2012

La ré-industrialisation de la France passe par le développement d’une industrie de « l’immatériel » forte, ainsi que par un retour de la compétitivité des industries traditionnelles, transformées à l’aide de l’innovation et des nouvelles technologies. En effet, dans les décennies à venir, l’industrie du numérique va connaître un essor sans précédent, à la hauteur de la révolution métallurgique du XIXème siècle. La France doit être le moteur de cette évolution mondiale. Elle a, là aussi, une occasion unique de moderniser son industrie traditionnelle qui disposera ainsi des armes solides pour affronter ses concurrents du monde entier.

Le numérique : industrie du futur, futur de l’industrie

Le secteur du numérique emploie déjà 1,5 million de personnes en France. C’est un secteur très dynamique qui propose chaque année, pour le seul domaine des Logiciels et Services, 40.000 emplois dont 10.000 créations de postes. Les rapports McKinsey de 2011 indiquent que 20% de la croissance française entre 2005 et 2009 a été directement liée au numérique et à Internet, ce chiffre s’élevant à 25% pour 2010. L’industrie du numérique est donc majeure pour notre pays.

10 proposition Syntec sur la tribuneL’industrie du numérique apporte donc des réponses en matière de croissance, de création d’emplois, de compétitivité de ses entreprises, mais aussi de réduction des déficits publics et de transformation de la société, à l’heure où la France doit affronter des enjeux économiques et sociétaux déterminants.

Sa contribution à la croissance économique réside en premier lieu dans son utilisation par les entreprises. Dans une compétition mondialisée, la compétitivité des entreprises françaises garantit leur pérennité et leur croissance. Elle passe par la hausse de la productivité grâce aux technologies numériques. Notre pays doit investir en faveur de l’usage massif du numérique dans toutes les entreprises.
Dans le domaine de l’emploi, alors qu’un pourcentage encore trop important de chaque classe d’âge termine son parcours scolaire sans diplôme, le secteur numérique, qui figure parmi les premiers recruteurs de cadres en France, peut permettre la création de milliers d’emplois notamment dans les bassins en difficulté.

En matière de réduction des déficits, le numérique permet des économies tangibles pour l’Etat dans les domaines de la gestion et de la gouvernance de l’administration ou de la lutte contre la fraude sociale notamment.
Enfin, alors que les domaines régaliens de l’Etat sont au cœur des problématiques de demain, en particulier la santé (maîtrise des dépenses face au vieillissement de la population et au développement des maladies chroniques), l’éducation (adéquation de nos systèmes de formation aux métiers de demain), et l’environnement (préservation des ressources énergétiques), le numérique apporte des solutions innovantes qui ont vocation à transformer en profondeur la société dans chacun de ces domaines.

Cependant, la France ne bénéficiera pleinement des effets du numérique qu’à condition de mettre en place une politique volontariste afin d’accélérer les programmes d’investissements dans les infrastructures numériques de très haut débit capables de répondre à l’évolution rapide des besoins des entreprises et des individus.

Pour illustrer son propos, Syntec Numérique formule 10 propositions pour 2012 qu’il met à la disposition des candidats à l’élection présidentielle pour alimenter leur réflexion.

Les voeux du Syntec sur 01 Net

Télécharger l’interview d’Hedwige Chevrillon sur BFM


Guy Mamou-Mani, Président du Syntec Numérique par frenchweb

Voir l’article sur French Web : http://frenchweb.fr/syntec-numerique-invite-dans-la-campagne-60164

 

3 réflexions sur “10 Propositions Syntec Numérique pour les candidats à l’élection présidentielle de 2012

  1. Cher Guy,
    A ce stade, un mois s’étant écoulé, quel est l’écho de vos propositions auprès des différents candidats ? Quels sont les leviers du syntec numérique pour attirer l’attention et régulièrement véhiculer ses messages auprès des concernés ? Enfin, les propositions faites nécessitant souvent un financement, quelle capacité avez vous d’identifier des contreparties sur les budgets existants afin de neutraliser les efforts demandés.

    • Merci pour votre question
      Nous avons ecrit a tous les candidats et pour l’instant aucun ne nous a recus. Nous avons rencontre des conseillers et le ministre Besson. Tous ont ete interesses et nous ont affirme qu’ils partageaient notre vision. Reste maintenant a continuer notre chemin pour obtenir l’attention des candidats.
      Comme vous avez pu le constater nous avons augmente notre visibilite au travers d’ articles ITW debats et nous sommes convaincus d’etre sur la bonne voie. Pour la derniere partie de votre question seule la creation du Credit Impot Numerique necessite un financement mais qui est largement couvert par l’apport de croissance attendue pour les autres propositions consistent simplement au deploiement massif du numerique et a l’utilisation rationnelle de l’existant.

  2. Bonjour,
    Les pouvoir publiques, et l’Education Nationale en particulier, sont sensibles au fait que la France manque d’analystes programmeurs. Il ont donc décidé de promouvoir l’enseignement d’un langage informatique à l’Ecole.
    Cela ne semble pas très réaliste puisqu’il faudrait recruter des milliers d’enseignants qui sont introuvables sur le marché de l’emploi.Par ailleurs, je ne suis pas certain que les élèves aient la capacité à apprendre un langage comme le C ou Java alors qu’il faut 3 ans pour former un programmeur.
    En revanche, il serait plus judicieux de leur apprendre à utiliser CHRONOLIST, un outil de développement que je viens de mettre au point, et pour lequel il n’est pas nécessaire d’écrire de ligne de code.
    Il permet de jeter les bases de la programmation: notion de variable numérique, texte, date, conditions, clé unique etc…
    C’est à mon avis suffisant, et cela permet d’être opérationnel tout de suite avec des professeurs qui auraient une formation d’une semaine ou deux pour devenir compétents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.