HIT 2011 : la santé plus que jamais au cœur des préoccupations de notre Profession

Il y a tout juste 1 an, la santé m’était déjà apparue comme un sujet particulièrement important et pas seulement parce que les Etats Généraux de l’Industrie le positionnaient parmi ses priorités.

Au travers de diverses rencontres avec des personnalités du monde de la santé, et sur la base de mes propres expériences professionnelles en matière de systèmes d’information de santé et d’organisation des soins, j’avais pu me forger ma propre conviction.

C’est assez logiquement que j’avais fait de la santé une pièce maîtresse de mon programme comme l’intitulé de mon blog du 28 mai 2010 en témoigne : «  Syntec santé, un exemple à suivre ».

Nous avons depuis lors démultiplié nos efforts dans ce domaine, en particulier grâce à la très forte mobilisation des entreprises regroupées au sein du Comité santé de Syntec numérique qui travaillent de manière soutenue sur les chantiers de transformation liés aux infrastructures de santé comme l’Hôpital numérique et le Cloud computing santé, ou encore sur des questions liées aux systèmes d’information du professionnel de santé et le développement de la Télémédecine.

Au cours de la 5ème édition de Health Information Technologies (HIT), et pendant 3 jours, plusieurs d’entre elles sont réunies sur le « village Syntec santé» (espace C21) où la ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale, Roselyne Bachelot-Narquin, s’est rendue comme elle l’avait déjà fait l’an dernier accompagnée du président de la Fédération des Hôpitaux de France, Jean Léonetti.

Roselyne Bachelot Guy Mamou-Mani 1

Lors des allocutions d’ouverture du congrès Hit, Christian Nibourel, co-président de Syntec santé,  a débattu en direct du plateau TV sur le thème « dynamiques territoriales de santé : quels systèmes d’information ? ».

Pour ma part, j’accueillerai les journalistes du monde de la santé en toute fin de Congrès, lors de la journée dédiée à la Télémédecine. Nous leur présenterons, dans la logique du précédent livre blanc sur l’hôpital numérique dévoilé lors de HIT Hôpital Expo 2010,  les résultats de nos travaux sur la Télémédecine produits sur la base de l’étude de l’Observatoire paritaire des métiers de notre Branche.

De leur côté, les pouvoirs publics se montrent tout aussi actifs. La concertation avec les industriels de santé est plus que jamais à l’ordre du jour côté Ministère de la santé et revêt à leurs yeux une grande importance. Ainsi, l’ASIP Santé s’est employé tout au long de l’année à organiser des réunions trimestrielles avec les industriels pour favoriser une meilleure compréhension des enjeux et donner davantage de visibilité sur les programmes et marchés à venir encadrés par la loi HPST.

Deux annonces récentes méritent d’être saluées qui illustrent le rapprochement du public et du privé dans le respect des différences et des champs de compétence :

  • Le  décret portant création d’une délégation à la stratégie des systèmes d’information de santé (DSSIS) auprès des ministres chargés de la santé, de la sécurité sociale, des solidarités et de la cohésion sociale placée sous l’autorité du secrétaire général des ministères chargés des affaires sociales. Même si cette annonce a tardé, nous ne pouvons que nous réjouir de cette volonté affichée aujourd’hui par l’Etat de vouloir « animer le travail d’élaboration des orientations et des priorités nationales dans le domaine des systèmes d’information de santé et médico-sociaux et des technologies numériques appliquées à la santé ». Si nous avions un vœu à formuler, ce serait de compléter ce dispositif par la mise en place d’un Conseil des technologies de l’information de santé qui, à l’image du CNN qui vient d’être installé (cf mon précédent blog), ferait appel à des experts qualifiés des services numériques en santé qui seraient force de proposition aux côtés des responsables de la politique de santé. Nous aurions ainsi davantage de visibilité sur des processus de décision dont nous sommes largement tributaires.
  • La présidence du comité d’experts santé des investissements d’avenir vient tout juste d’être proposée à mon prédécesseur. Je me réjouis de cette décision, autant pour Jean Mounet lui-même que pour notre profession à qui il rend déjà des services signalés comme président de l’Observatoire de la filière STIC.  Nous savons son intérêt pour les questions de santé et son souci de voir se développer le marché des SIS. Il contribuera certainement à faire émerger des projets de taille en mobilisant à bon escient les ressources du  « grand emprunt »  au bénéfice de l’éco-système e-santé qui prend forme petit à petit, notamment au travers du comité stratégique de filière aux travaux duquel nous sommes associés.

Comme vous le voyez un travail approfondi a été accompli par le Syntec Numérique dans le domaine de la santé. Il est en tout point exemplaire et c’est la raison pour laquelle nous avons décidé de dupliquer ce modèle sur d’autres secteurs. Alors à bientôt pour un SN énergie, SN éducation,…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.