Les ETI et C. Lagarde

Comme vous le savez, mes fonctions en qualité de Président de Middlenext m’amènent à rencontrer régulièrement certains politiques et plus particulièrement Christine Lagarde.

C’est ainsi que nous avons commencé une réflexion sur les valeurs moyennes il y a 12 mois qui a abouti à l’annonce par C. Largarde d’un projet de Small Business Act Boursier en Octobre.

Le 18 Mars, elle a réuni 5 chefs d’entreprise à Bruxelles dont Bruno Van Ryb, Dominique Louis, Jacques Mottard et moi-même pour établir un échange sur nos préoccupations. Il est évident qu’avec un tel contact je n’ai pas manqué de saisir l’opportunité d’exprimer les positions du Syntec informatique sur des sujets comme la Taxe professionnelle, le Crédit impôt recherche, ou les contraintes sociales. Mes collègues ont évidemment renchéri sur d’autres sujets du même type.

Je l’ai revue le 25 Mars au cours d’une réunion à Bercy. La mise en valeur des ETI était à nouveau au centre des débats. La CDC, la Banque De France, L’AMF, Euronext, OSEO… par leurs présidents  ont tous pris des engagements pour favoriser le financement des ETI cotées. Pierre Nanterme était aussi présent pour représenter le Medef.

Il est évident qu’il y a aujourd’hui une vague de sympathie autour de tous les enjeux concernant les PME et les ETI. Il faut absolument que nous capitalisions sur ce courant pour favoriser le financement de nos entreprises mais plus généralement pour la promotion du numérique comme outil de développement des entreprises de tous les secteurs.

L’efficacité dont a fait preuve Middlenext sur ce dossier montre vraiment que le « lobbying » peut amener des résultats tangibles.

Je suis tout a fait disposé a mettre au service des intérêts de notre profession les relations que j’ai établies avec C. Lagarde. Je sais par ailleurs que le Geicet a initié des rencontres avec elle sur les mêmes sujets.

A votre disposition pour recueillir vos réactions et suggestions.

2 réflexions sur “Les ETI et C. Lagarde

  1. J’étais effectivement présent avec Guy à Bruxelles et je dois dire que Christine Lagarde est une ministre des finances impressionnante: très au courant des dossiers, elle écoute les commentaires et sait réagir à « chaud » pour donner sa position sans langue de bois.

    Le plus intéressant vient du fait que le Small Business Act Européen, initiative démarrée il y a plusieurs années par Middlenext (entre autres) alors que Sarkozy était encore Ministre des Finances arrive maintenant dans les faits… Cette continuité entre gouvernements successifs (encouragée par une action continue de Middlenext pour que le projet reste en haut de la pile) est suffisamment rare pour être soulignée!

    Pour ce qui concerne le Syntec, il faut noter que la plupart des problématiques soulevées par la mise en place de ce SBA rejoignent directement les préoccupations des membres (CIR, financement, adaptation des normes comptables aux entreprises grosses/moyennes,etc…) ,d’où l’intérêt d’avoir la capacité à agir directement auprès des gouvernements et des institutions sur les grands sujets!

    C’est un point important pour la nouvelle présidence du Syntec et son équipe, qui devront démontrer leurs capacités réelles en terme de lobbying actif – avec obtention de résultats tangibles – ce qui n’est pas une mince affaire! (J’en sais quelque chose pour avoir oeuvré longuement sur ces sujets)

  2. La représentativité du Syntec Informatique est un enjeu important qui mérite l’attention de nos candidats à sa Présidence. Si je rejoins et soutiens l’ensemble de tes objectifs Guy, je profite te ton blog pour porter à la connaissance des candidats les remarques que j’ai eu l’occasion d’entendre de » petits » éditeurs et notamment celle-ci provenant d’un éditeur français (200 collaborateurs en France) de qui j’essayais d’obtenir l’adhésion à notre syndicat :

    « Voilà un sujet sur lequel il te faudra beaucoup de persuasion pour réussir : je suis très profondément anti Syntec et les anciens ne changent pas aussi facilement d’avis.
    Sans doute mon opinion vient-elle du passé mais :
    – c’est une organisation pour et par les grands groupes, notamment SSII,
    – depuis quelques années, elle essaie de convaincre de ses intentions vis-à-vis des petits mais toutes les occasions que j’ai eues de voir des interventions m’ont confortées : j’irai même jusqu’à dire que j’ai observé des attitudes quasi méprisantes
    – Le Syntec n’est jamais capable de rédiger des accords professionnels en temps et heure et les entreprises qui dépendent de son champ (c’est notre cas) n’ont qu’à se débrouiller ; quid par exemple des accords seniors et handicapés que nous devons concrétiser avant le 31/12 ? (si « ma » branche avait signé un accord nous ne serions pas dans l’obligation d’en faire un et, quand un accord existe il ne tient compte que des préoccupations des « gros »)
    – ….

    Tu vois, la marche est haute ; Je pense que tout peut se discuter et que j’ai certainement des idées fausses. Dans notre région, il y a des gens actifs pour essayer de développer le Syntec.

    Pour info, j’ai un jour dû adhérer à un syndicat patronal, il y a de cela fort longtemps, afin de pouvoir m’assurer à la GSC : j’ai adhéré (en étant totalement inactif) au GPNI et j’avais calculé à l’époque pouvoir adhérer 18 ans pour une année Syntec

    Voilà, au moins tu pourras, en tant qu’administrateur, rapporter qu’il y a encore des gens qui pensent çà du Syntec ».

    Je suis en désaccord avec ces propos. Le Syntec n’est pas ou n’est plus ce que ce Patron d’entreprise décrit. Pour autant il reste un gros travail de communication et de conviction à faire pour améliorer la représentativité du Syntec et tes objectifs sur ce terrain vont dans le bon sens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.